PAROLES

Frozen Valley

A flashbulb memory 

in the caress of the wind 

flickers past my eyelids 

and cradles me again

 

A hand above

Will cut me loose

From these cuffs

These bathtub blues

Chained to a boulder

That’s falling fast

Gettin’ older

since I dropped the hourglass

 

There’s no mercy in a forest 

No apology and no fear 

Where nothing’s made and nothing rusts 

your cash won’t leave a smear 

 

A hand above

Will cut me loose

From these cuffs

These bathtub blues

Chained to a boulder

That’s falling fast

Gettin’ older

since I dropped the hourglass

 

Frozen valley wash me clean 

Of all the people that I’ve been 

Give me back my innocence 

Show me the promises I kept

 

A hand above

Will cut me loose

From these cuffs

These bathtub blues

Chained to a boulder

That’s falling fast

Gettin’ older

since I dropped the hourglass

Leave

Leave
Boomtown’s pullin’ please
You’ll wrestle shadows at night
Of heroes
Windmills

With penknives

 

Leave
You’d sail a lie down a stream
But the snow’s trapped your feet
You stand on stilts
In the melt
But you’re cold inside
Your frightened eyes

 

I can’t say
Good to know ya
But I’m sad to see ya go
When you helped pull me
From the undertow
So
Good to know you’re
Still out there smilin’
If at my door you will stand
I’ll ask you no demand

 

Leave
You eloped with my last meal
Now your mouth is on the run
With your hands

Gropin’ for thrills
At every turn

 

You flirt with statues when you’re stoned
Sayin’ no star will guide you home
Your eyes
Wailing
At a sky that
Guards your jail

 

I can’t say
Good to know you but I’m sad
When you painted gold my bones and rags
When they put me in the ground
Will you even look back?


I can’t say
Good to know ya
So I’ll say thanks
For makin’ me wary of strangers
I won’t say it/say it/say it
Good to know ya
If at my door you will stand
I’ll ask you no demand

Little Train

There’s a train
Commin’ from the rain
Runnin’ in the plain
And this train
Commin’ from the rain
Took all my pain

But I know it ain’t for long time
Yes I know where I belong


And the train runs


Tchook tchook little train
Ciao ciao, leave your pain
Oh your sorrow
Tchook tchook tchook tchok little train
Ciao ciao leave your pain
Oh your sorrow


There’s a man
Waiting in the haze
Walkin’ in a daze
It can seem to be endless
But he always
Get closer to sunny days
Yes he knows it ain’t for long time
But he knows where he belongs


And the train runs


Tchook tchook little train
Ciao ciao, leave your pain
Oh your sorrow
Tchook tchook tchook tchok little train
Ciao ciao leave your pain
Oh your sorrow


There’s a train
Commin’ from the rain
Runnin’ in the plain
And this train
Commin’ from the rain
Took all my pain
But I know it ain’t for long time
Yes I know where I belong

Smile Of A Profiteer

My neighbors went to war
When the draft took them
So I snatched up their land
Began my dig for oil
While the frontlines boiled

Men came home in bags
I’m living on the spoils
‘Cuz it’s take what you can,
Beneath our flag
Written in green ink
Etched into the soil

 

I’ll trade the otter for a ghost
Scavenge in the plague with the buzzard and the crow
Stain my lips with oil
When I belch off the coast

I’ll scavenge in the plague with the buzzard and the crow
Bury the polar bear by clawing his snow
Fighting for peace till I’m alone
And safe

 

Bought some towns in Tyrus
For a song and dance
Children there will work their hands raw

They’re mining now for gold
Or, that’s what I’m told

I just cash the checks, and
Ignore the beggars at the fence
Your revolt’s in quick decline, sinking
And you’re left thinking
Ashamed. We are not the same

 

Gorged on the buffalo
From a train-car, with a firearm
And yet my appetite still grows
I’m nature’s oldest foe

My first tools were knives and slings
My only god a warrior king
Bloodlust gripping my
knotted limbs

 

Soon you’ll lock me in a cage
Above the crowds enraged
Who will shriek of greed
As I face them, smugly
And smile till they give me the key

Thieves Pray Alone

Have faith,
I’ll take the arrow from your heart
You’ll cling to me,
I’ll spurn you for a lark
Thieves pray alone
 
You wanted your pockets full again
With holy dimes
But your sins
Are your only friends
Fed allowance by paupers
Your honest days lost to flames
Burnt in the hunt
For gain
 
Have faith,
I’ll take the arrow from your heart
For a bribe, for a tithe
You’ll cling to me,
I’ll spurn you for a lark
Come rapture, come tatters
 
You don’t want love to be like home
Fishnets will help you drown
Your sacred hours
In whisky sours
All alone
At my altar, beggin’ virtue
Check my pocket
Where it lives till I get
My due
 
From above, I take a bow
Never been polite
I’m a lush
For the Holy Light
You scratch the door of a prophet
Who stashed your faith in his trunk
Go now repent your time
Go now repent your time…

Vallée Gelée

Un souvenir éclair

Dans la caresse du vent

Scintille devant mes paupières

Et me berce à nouveau

 

Une main d’en haut

Me détachera

De ces menottes

Mélancolies

Enchaîné à un rocher

En chute libre

Je vieillis

Depuis que j’ai fais tomber le sablier

 

Il n’y a pas de pitié dans une forêt

Pas de pardon n’ai pas peur

Nous sommes fait de rien et rien ne rouille

Ton argent ne laissera pas de taches

 

Une main d’en haut

Me détachera

De ces menottes

Mélancolies

Enchaîné à un rocher

En chute libre

Je vieillis

Depuis que j’ai fais tomber le sablier

 

Vallée gelée lave-moi

De tout ces gens que j’ai été

Rend-moi mon innocence

Montre-moi les promesses que j’ai tenu

 

Une main d’en haut

Me détachera

De ces menottes

Mélancolies

Enchaîné à un rocher

En chute libre

Je vieillis

Depuis que j’ai fait tomber le sablier

Pars

Pars
La ville tire satisfaction
Tu luttes contre des ombres la nuit
De héros
De Moulins à vent
Comme des canifs

 

Pars
Tu naviguais un mensonge dans un ruisseau
Mais la neige a attrapé tes pieds
Tu te tiens sur des échasses

Dans la fonte
Mais t’as froid à l’intérieur
Tes yeux effrayés

 

Je ne peux pas dire
Heureux de te connaître
Mais je suis triste de te voir partir
Tu m’as aidé à me tirer
Hors du ressac
Alors
Heureux de savoir que t’es
Encore là-bas, souriant
Si tu tenais devant ma porte
Je n’aurais pas d’exigence

 

Pars
T’as fuis avec mon dernier repas
Maintenant ta bouche est en fuite
Avec tes mains
à la recherche de sensations fortes
à tout bout de champs

 

Tu flirtes avec des statues quand t’es défoncé
Disant qu’aucune étoile ne te guidera chez toi
Tes yeux
Pleurant
Un ciel
Qui garde ta prison

 

Je ne peux pas dire
Heureux de te connaître mais je suis triste
Tu as peint en or ma chair et mes os
Quand ils m’auront mis dans le sol
Regarderas-tu en arrière ?

 

Je ne peux pas dire
Heureux de te connaître
Alors je dirais merci
De m’avoir rendu méfiant des inconnus
Je ne vais pas le dire, le dire, le dire
Heureux de te connaître
Si tu tenais devant ma porte
Je n’aurais pas d’exigence

Petit Train

Il y a un train
Venant de la pluie
Courant dans la plaine
Et ce train
Venant de la pluie
A pris toute ma douleur
Mais je sais que ça n’durera pas
Oui je sais où est ma place


Et le train avance


Tchou tchou, petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh, ton chagrin
Tchook tchook tchook tchok petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh ton chagrin


Il y a un homme
Attendant dans la brume
Marchant dans un état second
Ça peut sembler interminable
Mais il se rapproche toujours
Des jours ensoleillés

Oui il sait que ça n’durera pas

Mais il sait où est sa place


Et le train avance


Tchou tchou, petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh, ton chagrin
Tchook tchook tchook tchok petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh ton chagrin


Il y a un train
Venant de la pluie
Courant dans la plaine
Et ce train
Venant de la pluie
A pris toute ma douleur
Mais je sais que ça n’durera pas
Oui je sais où est ma place

Sourire D’un Profiteur

Mes voisins sont allés à la guerre
Quand le tirage au sort les a pris

Alors j’ai arraché leur terre
Ma fouille pour le pétrole a commencé
Alors que les lignes de front bouillonnaient
Les hommes sont revenus dans des sacs
Je vis sur leurs dépouilles
Parce que quoi qu’il en coûte
Sous notre drapeau
Écrit à l’encre verte
Gravé dans le sol

 

Je vais échanger la loutre pour un fantôme
Fouiller dans la peste avec la buse et le corbeau
Teindre mes lèvres avec du pétrole
Je cracherai au large de la côte

Je vais fouiller dans la peste avec la buse et le corbeau
Enterrer l’ours polaire en creusant sa neige
Me battre pour la paix jusqu’à ce que je sois seul
Et en sécurité

 

Acheter quelques villes à Tyrus
Pour une chanson et une danse
Les enfants y travailleront à mains nues
Ils minent maintenant pour l’or
Ou bien c’est ce qu’on m’a dit
Je viens d’encaisser les chèques, et
Ignore les mendiants à la clôture
Votre révolte est en déclin rapide, coule
Et vous êtes en train de penser,
Honteux. Nous ne sommes pas pareils

 

Gavé du buffle
Depuis un wagon, avec une arme à feu
Et pourtant mon appétit grandit encore
Je suis de la nature,  l’ennemi le plus ancien 

Mes premiers outils étaient un couteau et une fronde
Mon seul dieu, un roi guerrier
La soif de sang agrippant
Mes membres noués

 

Bientôt, vous m’enfermerez dans une cage
Au-dessus des foules enragées
Qui hurleront d’avidité
Comme je leur ferais face, sans fierté
Et sourirais jusqu’à ce qu’ils me donnent la clé

Les Voleurs Prient Seuls

Aie confiance
Je retirerais la flèche de ton cœur
Tu t’accrocheras à moi
Je te repousserai comme ça
Les voleurs prient seuls
 
Tu voulais avoir les poches pleines à nouveau
De diamants sacrés
Mais tes pêchés
Sont tes seuls amis
Nourris par les allocations des pauvres
Tes jours honnêtes perdus dans les flammes
Brûlés dans la chasse
Pour le gain
 
Aie confiance
Je retirerais la flèche de ton cœur
Tu t’accrocheras à moi
Pour un pot de vin, pour la dîme
Je te repousserai comme ça
Les voleurs prient seuls
 
Tu ne veux pas d’amour chez toi
Les filets t’aideront à te noyer
Tes heures sacrées
Au whisky
Tout seul
À mon autel, je mendie la vertu
Vérifie mes poches,
Là où ça pousse, jusqu’à ce que j’ai
Mon dû
 
D’en haut, je salue la foule
J’ai jamais été poli
Je suis un luxuriant
Pour la sainte lumière
Tu grattes à la porte d’un prophète
Qui a caché ta foi dans sa valise
Va te repentir maintenant
Va te repentir de ton temps …

Slippin’

Lady Luck is fryin’ hashbrowns
While I dream in our bed
And mutter, about freedom’s shore and
Breaking the horizon,
The laws
Of a little nowhere town
 
So watch me walk the plank and
Tapdance back to land
With the wind on my cheek
Watch me outrun my shadow
Until the sun can find me
And serve me my due
And see it…See it….see it… Slip away
 
These tears are not mine
These bones don’t belong to me
Let my two feet defy
The land I’m slippin’ on
These fears are not mine
Daydreams keep rollin’ over me
Let my two feet defy
The land I’m slippin’ on
 
Clawhammer nailin’ me down
And I’m fightin’ the saw
The casket’s here
And I’ve got a first class ticket home
But before you cover me with roses
Remember we shared a laugh
So speak fondly of me
When I’m gone
 
Well I was born in a hearse,
I learned to walk in a graveyard
But I’m a tourist here too
And these bones are on loan
So when my number’s called upstairs
And when the crows are coming
Dig me a new home
And see it…see it
 
A shallow grave is callin’
These bones don’t belong to me
This war is slippin’ by now
Rest me on my shield
I’m shakin’ dust
Another nest slippin’ off to sea
My stubborn days are…all blown
 
This hope is slippin’
These bones don’t belong to me
And I’m here fightin’ the ground
Here on bended knee
It’s too late to protect
What can’t belong to me
And I’m here fightin’ the ground
Here on bended knee

Johnny’s Temper

Johnny had a very bad temper
Deep in his guts, deep in his heart
Johnny had a very bad temper
And used to fight when he got high
He used to fight when he got…
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny
 
Why do you feel lonesome tonight
I’m in front of you
In front of you
Johnny dry your tears
We are here
 
It’s hard to say good or evil
When you’re looking for a shelter
And they have tried to stick his soul
To the wall of the cold cellar
To the wall of the cold…
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny
 
Why do you feel lonesome tonight
I’m in front of you
In front of you
Johnny dry your tears
We are here
 
One rainy night, Johnny lost control
He took his gun to shoot them all
Johnny had a very bad temper
Deep in his guts, deep in his heart
He went down town and killed four men
With no regret, just the pain
One… Two… Three… For…
And then he’s gone, Amen
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny
 
Why do you feel lonesome tonight
I’m in front of you
In front of you
Johnny dry your tears
We are here
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny

Suit Me

Young boy plays his sister’s doll
She fits me with a purple shawl
Wobbly knees in heels
Tiara cracks when I fall
She holds me and dries my tears
And says hold your chin high
Who can even say what’s right?
 
Overalls and steel toes
Just won’t suit me
When i’m workin’
My white gloves aren’t for shoveling
Or even plumbing
But they match these heels
Catcher’s mitts and helmets
Just don’t suit me
When I’m playin’
My tights aren’t for wrestling
Or even fencing
But I don’t judge you
 
Don’t let it
Don’t let it
Don’t let…
Don’t let it suit you
 
Gym bag hides a sequined blouse
My guard goes down with the blinds
Chanel fills the house
Powder for my worry lines
She said hold your head high
So I am
Who can even say what’s right?
 
Words that your grandad used
Just won’t suit me
It’s forgiven
So forget my closet
Is filled with corsets
That your grandma threw out
This ring on my finger
just won’t suit me
But i wear it
Her late nights at the office
I become a starlet
But she’ll never know

…me… me… me…
…know about about me…
…me… me… me
 
Pretending that i’m ashamed
Just won’t suit me
So don’t bother
You know shame will pull you down
And break your crown
So don’t let it suit you
 
Don’t let it
Don’t let it
Don’t let…
Don’t let it suit you

The Band

Would you still be here tomorrow
Would you join the band
Give me your hand
Just a while
Would you let the night run
Until the morning sun
Would you leave a mark
Of your style
 
And if you go
Should I follow
If there’s a way
Would you stay
If we are low
Let the wind blow
When we are young
We’ve got mistakes
To make together
 
Won’t you still be here tomorrow
Every now and then
Or will you go on the road again
For a thousand miles
Would you stay a little longer
Or stay for ever
Would you remember
Our smiles

And if you go
Should I follow
If there’s a way
Would you stay
If we are low
Let the wind blow
If it’s all right (mh mh)
Let’s stop the fight
 
Won’t you still be here tomorrow
Every now and then
Or would you go on the road again
For a thousand miles
Would you stay a little longer
Below this tree
Share a little shade
With me

And if you go
Should I follow
If there’s a way
Would you stay
If we are low
Let the wind blow
If it’s all right (mh mh)
Let’s stop the fight

The Lighthouse

We ran the ships
Away from our harbor
We built a lighthouse
Tide stole it from us
 
Waters will rise
I can’t get back
On the other side
Why won’t you chase me?
 
Our house was a spoon in
The hand of the sea
Our house trembled when
We kidnapped the king
 
Sand cuts my tongue
Pushing me to leap
On the other side
Saying won’t you to chase me
Ebbing and blowing away
 
We built beaver’s dams
When their teeth grew old and weary
Kept a broken child
From grieving alone
 
Waters will rise
I can’t get back
On the other side
Why won’t you chase me?
 
Waters will rise
I can’t swim back
Far from your side
Why won’t you catch me?
Carry me to our home
 
Play a new game
Teach me how to lose
Lost to the sea
You used to find me
Rollin’ in the tide

Glisse

Madame Chance fait frire des pommes de terre
Pendant que je rêve dans notre lit
Et murmure quelque chose à propos du rivage de la liberté
Et de briser l’horizon
Les lois
D’une petite ville de nulle-part
 
Alors regardez-moi marcher sur la planche
Faire des claquettes pour revenir sur la terre ferme
Avec le vent sur ma joue
Regardez-moi distancer mon ombre
Jusqu’à ce que le soleil puisse me trouver
Et servez-moi mon dû
Et voyez le…voyez le…voyez le… Disparaître
 
Ces larmes ne sont pas à moi
Ces os ne m’appartiennent pas
Laisse mes deux pieds défier
La terre sur laquelle je glisse
Ces peurs ne sont pas à moi
Les rêveries continuent de me rouler dessus
Laisse mes deux pieds défier
La terre sur laquelle je glisse
 
Le marteau fendu me cloue
Et je me bat contre la scie
Le cercueil est là
Et j’ai un billet de retour en première classe 
Mais avant de me couvrir de roses
Rappelez-vous du rire qu’on a partagé
Alors gardez un bon souvenir de moi
Quand je serais parti
 
Eh bien je suis né dans un corbillard,
J’ai appris à marcher dans un cimetière
Mais je suis là en touriste
Et ces os sont en location
Alors quand mon numéro est appelé à l’étage
Et quand les corbeaux arrivent
Creusez-moi une nouvelle maison
Et voyez la…voyez la…voyez la… Disparaître
 
Une petite tombe appelle
Ces os ne m’appartiennent pas
Cette guerre est en train de glisser
Je me repose sur mon bouclier
Je remue la poussière
Un autre nid glisse vers la mer
Mes jours têtus sont grillés
 
Cet espoir glisse
Ces os ne m’appartiennent pas
Et je suis là en train de combattre le sol
Ici, à genoux
Il est trop tard pour protéger
Ce qui ne peut pas m’appartenir
Et je suis là en train de combattre le sol
Ici, à genoux

Le Caractère De Johnny

Johnny avait mauvais caractère
Au fond d’ses tripes, au fond d’son cœur
Johnny avait mauvais caractère
Et l’habitude de se battre quand il se défonçait
Il avait l’habitude de se battre quand il …

Johnny Johnny Johnny Johnny

Pourquoi tu te sens seul ce soir ?
Je suis devant toi
Devant toi
Johnny, sèche tes larmes
On est là

C’est dure de dire bon ou mauvais
Quand tu cherches un abri.
Et ils ont essayé de coller son âme
Sur le mur de la chambre froide
Sur le mur de la…

Johnny Johnny Johnny Johnny

Pourquoi tu te sens seul ce soir ?
Je suis devant toi
Devant toi
Johnny, sèche tes larmes
On est là

Une nuit pluvieuse, Johnny a perdu les pédales
Il a pris son flingue pour tous les descendre
Johnny avait mauvais caractère
Au fond d’ses tripes, au fond d’son cœur
Il est allé au centre-ville et a tué 4 hommes
Sans regret, juste la douleur.
Un… Deux… Trois… Quatre…
Et puis il est parti, Amen.

Johnny Johnny Johnny Johnny

Pourquoi tu te sens seul ce soir ?
Je suis devant toi
Devant toi
Johnny, sèche tes larmes
On est là

Johnny Johnny Johnny Johnny

SUIT ME

Petit garçon joue avec la poupée de sa sœur
« Elle me va avec un châle violet »
Les genoux tremblant, en talon
La tiare craque quand je tombe
Elle m’embrasse et sèche mes larmes
Et dit « garde la tête haute »
Qui peut dire ce qui est juste ?
 
Salopette et embouts d’acier
Ne me vont pas
Quand je travaille
Mes gants blancs ne sont pas pour le pelletage
Ni même la plomberie
Mais ils vont bien avec ces talons
Gants de baseball et casque de protection
Ne me vont pas
Quand je joue
Mes collants ne sont pas pour la lutte
Ni même l’escrime
Mais je ne te juge pas
 
Ne le laisse pas
Ne le laisse pas
Ne laisse pas…
Ne le laisse pas t’aller
 
Sac de sport cache une blouse à paillettes
Mon surveillant descend les stores
Chanel imprègne la maison
De la poudre pour mes rides d’anxiété
Elle a dit de tenir la tête haute
Alors je le fais
Qui peut dire ce qui est juste ?
 
Les mots que ton grand-père a employé
Ne me vont pas
C’est pardonné
Alors oublie que mon armoire
Est remplie de corsets
Que ta grand-mère a jeté
Cette bague à mon doigt
Ne me va pas
Mais je la porte
Ses nuits tardives au bureau
Je deviens une starlette
Mais elle ne saura jamais

à propos de moi …moi…moi…
ne saura jamais
à propos de moi …moi…moi…
 
Prétendre que j’ai honte
Ne me va pas
Alors ne t’embête pas
Tu sais que la honte te détruira
Et brisera ta couronne
Alors ne la laisse pas t’aller
 
Ne la laisse pas
Ne la laisse pas
Ne laisse pas
Ne la laisse pas t’aller

Le Groupe

Voudrais-tu être encore là demain
Voudrais-tu rejoindre le groupe
Me donner ta main
Juste un moment
Laisserais-tu la nuit courir
Jusqu’au soleil du matin
Laisserais-tu une trace
De ton style

Et si tu pars
Devrais-je suivre
Et si il y avait un moyen
Est-ce que tu resterais
Si nous sommes faibles
Laissons le vent souffler
Quand on est jeunes
On a des erreurs
À faire ensemble

Ne seras-tu plus là demain 
Et de temps en temps 
Ou bien reprendras-tu la route 
Pour mille miles
Voudrais-tu rester un peu plus longtemps 
Ou bien rester pour toujours 
Vas-tu te souvenir
De nos sourires

Et si tu pars
Devrais-je suivre
Et si il y avait un moyen
Est-ce que tu resterais
Si nous sommes faibles
Laissons le vent souffler
Si ça va (mh mh)
Arrêtons le combat
 
Ne seras-tu plus là demain
Et de temps en temps
Ou bien reprendras-tu la route
Pour mille miles
Voudrais-tu rester un peu plus longtemps
En-dessous de cet arbre
Partager un peu d’ombre
Avec moi

Et si tu pars
Devrais-je suivre
Et si il y avait un moyen
Est-ce que tu resterais
Si nous sommes faible
Laissons le vent souffler
Si ça va (mh mh)
Arrêtons le combat

Le Phare

On a dirigé les navires
Loin de notre port
On a construit un phare
Et la marré nous l’a volé
 
Les eaux monterons
Je ne peux pas revenir
De l’autre côté
Pourquoi tu ne me poursuis pas ?
 
Notre maison était une cuillère
Dans la main de la mer
Notre maison tremblait
Quand on a kidnappé le roi
 
Le sable me coupe la langue
Me pousse à bondir
De l’autre côté
Pourquoi tu ne me poursuis pas?
Emporté au loin
 
On a construit des barrages de castors
Et leurs dents se sont usées
Gardé un enfant brisé
De pleurer seul
 
Les eaux monterons
Je ne peux pas revenir
De l’autre côté
Pourquoi tu ne me poursuis pas ?
 
Les eaux monteront
Et je ne peux pas revenir à la nage
Loin de toi
Pourquoi tu ne veux pas m’attraper
Et me ramener à la maison
 
Joue à un nouveau jeux
Apprend-moi à perdre
Perdu dans la mer
Tu avais l’habitude de me trouver
Roulant dans la marrée

Frozen Valley

A flashbulb memory 

in the caress of the wind 

flickers past my eyelids 

and cradles me again

 

A hand above

Will cut me loose

From these cuffs

These bathtub blues

Chained to a boulder

That’s falling fast

Gettin’ older

since I dropped the hourglass

 

There’s no mercy in a forest 

No apology and no fear 

Where nothing’s made and nothing rusts 

your cash won’t leave a smear 

 

A hand above

Will cut me loose

From these cuffs

These bathtub blues

Chained to a boulder

That’s falling fast

Gettin’ older

since I dropped the hourglass

 

Frozen valley wash me clean 

Of all the people that I’ve been 

Give me back my innocence 

Show me the promises I kept

 

A hand above

Will cut me loose

From these cuffs

These bathtub blues

Chained to a boulder

That’s falling fast

Gettin’ older

since I dropped the hourglass

Vallée Gelée

Un souvenir éclair

Dans la caresse du vent

Scintille devant mes paupières

Et me berce à nouveau

 

Une main d’en haut

Me détachera

De ces menottes

Mélancolies

Enchaîné à un rocher

En chute libre

Je vieillis

Depuis que j’ai fais tomber le sablier

 

Il n’y a pas de pitié dans une forêt

Pas de pardon n’ai pas peur

Nous sommes fait de rien et rien ne rouille

Ton argent ne laissera pas de taches

 

Une main d’en haut

Me détachera

De ces menottes

Mélancolies

Enchaîné à un rocher

En chute libre

Je vieillis

Depuis que j’ai fais tomber le sablier

 

Vallée gelée lave-moi

De tout ces gens que j’ai été

Rend-moi mon innocence

Montre-moi les promesses que j’ai tenu

 

Une main d’en haut

Me détachera

De ces menottes

Mélancolies

Enchaîné à un rocher

En chute libre

Je vieillis

Depuis que j’ai fais tomber le sablier

Leave

Leave
Boomtown’s pullin’ please
You’ll wrestle shadows at night
Of heroes
Windmills

With penknives

 

Leave
You’d sail a lie down a stream
But the snow’s trapped your feet
You stand on stilts
In the melt
But you’re cold inside
Your frightened eyes

 

I can’t say
Good to know ya
But I’m sad to see ya go
When you helped pull me
From the undertow
So
Good to know you’re
Still out there smilin’
If at my door you will stand
I’ll ask you no demand

 

Leave
You eloped with my last meal
Now your mouth is on the run
With your hands

Gropin’ for thrills
At every turn

 

You flirt with statues when you’re stoned
Sayin’ no star will guide you home
Your eyes
Wailing
At a sky that
Guards your jail

 

I can’t say
Good to know you but I’m sad
When you painted gold my bones and rags
When they put me in the ground
Will you even look back?


I can’t say
Good to know ya
So I’ll say thanks
For makin’ me wary of strangers
I won’t say it/say it/say it
Good to know ya
If at my door you will stand
I’ll ask you no demand

Pars

Pars
La ville tire satisfaction
Tu luttes contre des ombres la nuit
De héros
De Moulins à vent
Comme des canifs

 

Pars
Tu naviguais un mensonge dans un ruisseau
Mais la neige a attrapé tes pieds
Tu te tiens sur des échasses

Dans la fonte
Mais t’as froid à l’intérieur
Tes yeux effrayés

 

Je ne peux pas dire
Heureux de te connaître
Mais je suis triste de te voir partir
Tu m’as aidé à me tirer
Hors du ressac
Alors
Heureux de savoir que t’es
Encore là-bas, souriant
Si tu tenais devant ma porte
Je n’aurais pas d’exigence

 

Pars
T’as fuis avec mon dernier repas
Maintenant ta bouche est en fuite
Avec tes mains
à la recherche de sensations fortes
à tout bout de champs

 

Tu flirtes avec des statues quand t’es défoncé
Disant qu’aucune étoile ne te guidera chez toi
Tes yeux
Pleurant
Un ciel
Qui garde ta prison

 

Je ne peux pas dire
Heureux de te connaître mais je suis triste
Tu as peint en or ma chair et mes os
Quand ils m’auront mis dans le sol
Regarderas-tu en arrière ?

 

Je ne peux pas dire
Heureux de te connaître
Alors je dirais merci
De m’avoir rendu méfiant des inconnus
Je ne vais pas le dire, le dire, le dire
Heureux de te connaître
Si tu tenais devant ma porte
Je n’aurais pas d’exigence

Little Train

There’s a train
Commin’ from the rain
Runnin’ in the plain
And this train
Commin’ from the rain
Took all my pain

But I know it ain’t for long time
Yes I know where I belong


And the train runs


Tchook tchook little train
Ciao ciao, leave your pain
Oh your sorrow
Tchook tchook tchook tchok little train
Ciao ciao leave your pain
Oh your sorrow


There’s a man
Waiting in the haze
Walkin’ in a daze
It can seem to be endless
But he always
Get closer to sunny days
Yes he knows it ain’t for long time
But he knows where he belongs


And the train runs


Tchook tchook little train
Ciao ciao, leave your pain
Oh your sorrow
Tchook tchook tchook tchok little train
Ciao ciao leave your pain
Oh your sorrow


There’s a train
Commin’ from the rain
Runnin’ in the plain
And this train
Commin’ from the rain
Took all my pain
But I know it ain’t for long time
Yes I know where I belong

Petit Train

Il y a un train
Venant de la pluie
Courant dans la plaine
Et ce train
Venant de la pluie
A pris toute ma douleur
Mais je sais que ça n’durera pas
Oui je sais où est ma place


Et le train avance


Tchou tchou, petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh, ton chagrin
Tchook tchook tchook tchok petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh ton chagrin


Il y a un homme
Attendant dans la brume
Marchant dans un état second
Ça peut sembler interminable
Mais il se rapproche toujours
Des jours ensoleillés

Oui il sait que ça n’durera pas

Mais il sait où est sa place


Et le train avance


Tchou tchou, petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh, ton chagrin
Tchook tchook tchook tchok petit train
Ciao ciao laisse ta douleur
Oh ton chagrin


Il y a un train
Venant de la pluie
Courant dans la plaine
Et ce train
Venant de la pluie
A pris toute ma douleur
Mais je sais que ça n’durera pas
Oui je sais où est ma place

Smile Of A Profiteer

My neighbors went to war
When the draft took them
So I snatched up their land
Began my dig for oil
While the frontlines boiled

Men came home in bags
I’m living on the spoils
‘Cuz it’s take what you can,
Beneath our flag
Written in green ink
Etched into the soil

 

I’ll trade the otter for a ghost
Scavenge in the plague with the buzzard and the crow
Stain my lips with oil
When I belch off the coast

I’ll scavenge in the plague with the buzzard and the crow
Bury the polar bear by clawing his snow
Fighting for peace till I’m alone
And safe

 

Bought some towns in Tyrus
For a song and dance
Children there will work their hands raw

They’re mining now for gold
Or, that’s what I’m told

I just cash the checks, and
Ignore the beggars at the fence
Your revolt’s in quick decline, sinking
And you’re left thinking
Ashamed. We are not the same

 

Gorged on the buffalo
From a train-car, with a firearm
And yet my appetite still grows
I’m nature’s oldest foe

My first tools were knives and slings
My only god a warrior king
Bloodlust gripping my
knotted limbs

 

Soon you’ll lock me in a cage
Above the crowds enraged
Who will shriek of greed
As I face them, smugly
And smile till they give me the key

Sourire D’un Profiteur

Mes voisins sont allés à la guerre
Quand le tirage au sort les a pris

Alors j’ai arraché leur terre
Ma fouille pour le pétrole a commencé
Alors que les lignes de front bouillonnaient
Les hommes sont revenus dans des sacs
Je vis sur leurs dépouilles
Parce que quoi qu’il en coûte
Sous notre drapeau
Écrit à l’encre verte
Gravé dans le sol

 

Je vais échanger la loutre pour un fantôme
Fouiller dans la peste avec la buse et le corbeau
Teindre mes lèvres avec du pétrole
Je cracherai au large de la côte

Je vais fouiller dans la peste avec la buse et le corbeau
Enterrer l’ours polaire en creusant sa neige
Me battre pour la paix jusqu’à ce que je sois seul
Et en sécurité

 

Acheter quelques villes à Tyrus
Pour une chanson et une danse
Les enfants y travailleront à mains nues
Ils minent maintenant pour l’or
Ou bien c’est ce qu’on m’a dit
Je viens d’encaisser les chèques, et
Ignore les mendiants à la clôture
Votre révolte est en déclin rapide, coule
Et vous êtes en train de penser,
Honteux. Nous ne sommes pas pareils

 

Gavé du buffle
Depuis un wagon, avec une arme à feu
Et pourtant mon appétit grandit encore
Je suis de la nature,  l’ennemi le plus ancien 

Mes premiers outils étaient un couteau et une fronde
Mon seul dieu, un roi guerrier
La soif de sang agrippant
Mes membres noués

 

Bientôt, vous m’enfermerez dans une cage
Au-dessus des foules enragées
Qui hurleront d’avidité
Comme je leur ferais face, sans fierté
Et sourirais jusqu’à ce qu’ils me donnent la clé

Thieves Pray Alone

Have faith,
I’ll take the arrow from your heart
You’ll cling to me,
I’ll spurn you for a lark
Thieves pray alone
 
You wanted your pockets full again
With holy dimes
But your sins
Are your only friends
Fed allowance by paupers
Your honest days lost to flames
Burnt in the hunt
For gain
 
Have faith,
I’ll take the arrow from your heart
For a bribe, for a tithe
You’ll cling to me,
I’ll spurn you for a lark
Come rapture, come tatters
 
You don’t want love to be like home
Fishnets will help you drown
Your sacred hours
In whisky sours
All alone
At my altar, beggin’ virtue
Check my pocket
Where it lives till I get
My due
 
From above, I take a bow
Never been polite
I’m a lush
For the Holy Light
You scratch the door of a prophet
Who stashed your faith in his trunk
Go now repent your time
Go now repent your time…

Les Voleurs Prient Seuls

Aie confiance
Je retirerais la flèche de ton cœur
Tu t’accrocheras à moi
Je te repousserai comme ça
Les voleurs prient seuls
 
Tu voulais avoir les poches pleines à nouveau
De diamants sacrés
Mais tes pêchés
Sont tes seuls amis
Nourris par les allocations des pauvres
Tes jours honnêtes perdus dans les flammes
Brûlés dans la chasse
Pour le gain
 
Aie confiance
Je retirerais la flèche de ton cœur
Tu t’accrocheras à moi
Pour un pot de vin, pour la dîme
Je te repousserai comme ça
Les voleurs prient seuls
 
Tu ne veux pas d’amour chez toi
Les filets t’aideront à te noyer
Tes heures sacrées
Au whisky
Tout seul
À mon autel, je mendie la vertu
Vérifie mes poches,
Là où ça pousse, jusqu’à ce que j’ai
Mon dû
 
D’en haut, je salue la foule
J’ai jamais été poli
Je suis un luxuriant
Pour la sainte lumière
Tu grattes à la porte d’un prophète
Qui a caché ta foi dans sa valise
Va te repentir maintenant
Va te repentir de ton temps …

Slippin’

Lady Luck is fryin’ hashbrowns
While I dream in our bed
And mutter, about freedom’s shore and
Breaking the horizon,
The laws
Of a little nowhere town
 
So watch me walk the plank and
Tapdance back to land
With the wind on my cheek
Watch me outrun my shadow
Until the sun can find me
And serve me my due
And see it…See it….see it… Slip away
 
These tears are not mine
These bones don’t belong to me
Let my two feet defy
The land I’m slippin’ on
These fears are not mine
Daydreams keep rollin’ over me
Let my two feet defy
The land I’m slippin’ on
 
Clawhammer nailin’ me down
And I’m fightin’ the saw
The casket’s here
And I’ve got a first class ticket home
But before you cover me with roses
Remember we shared a laugh
So speak fondly of me
When I’m gone
 
Well I was born in a hearse,
I learned to walk in a graveyard
But I’m a tourist here too
And these bones are on loan
So when my number’s called upstairs
And when the crows are coming
Dig me a new home
And see it…see it
 
A shallow grave is callin’
These bones don’t belong to me
This war is slippin’ by now
Rest me on my shield
I’m shakin’ dust
Another nest slippin’ off to sea
My stubborn days are…all blown
 
This hope is slippin’
These bones don’t belong to me
And I’m here fightin’ the ground
Here on bended knee
It’s too late to protect
What can’t belong to me
And I’m here fightin’ the ground
Here on bended knee

Glisse

Madame Chance fait frire des pommes de terre
Pendant que je rêve dans notre lit
Et murmure quelque chose à propos du rivage de la liberté
Et de briser l’horizon
Les lois
D’une petite ville de nulle-part
 
Alors regardez-moi marcher sur la planche
Faire des claquettes pour revenir sur la terre ferme
Avec le vent sur ma joue
Regardez-moi distancer mon ombre
Jusqu’à ce que le soleil puisse me trouver
Et servez-moi mon dû
Et voyez le…voyez le…voyez le… Disparaître
 
Ces larmes ne sont pas à moi
Ces os ne m’appartiennent pas
Laisse mes deux pieds défier
La terre sur laquelle je glisse
Ces peurs ne sont pas à moi
Les rêveries continuent de me rouler dessus
Laisse mes deux pieds défier
La terre sur laquelle je glisse
 
Le marteau fendu me cloue
Et je me bat contre la scie
Le cercueil est là
Et j’ai un billet de retour en première classe 
Mais avant de me couvrir de roses
Rappelez-vous du rire qu’on a partagé
Alors gardez un bon souvenir de moi
Quand je serais parti
 
Eh bien je suis né dans un corbillard,
J’ai appris à marcher dans un cimetière
Mais je suis là en touriste
Et ces os sont en location
Alors quand mon numéro est appelé à l’étage
Et quand les corbeaux arrivent
Creusez-moi une nouvelle maison
Et voyez la…voyez la…voyez la… Disparaître
 
Une petite tombe appelle
Ces os ne m’appartiennent pas
Cette guerre est en train de glisser
Je me repose sur mon bouclier
Je remue la poussière
Un autre nid glisse vers la mer
Mes jours têtus sont grillés
 
Cet espoir glisse
Ces os ne m’appartiennent pas
Et je suis là en train de combattre le sol
Ici, à genoux
Il est trop tard pour protéger
Ce qui ne peut pas m’appartenir
Et je suis là en train de combattre le sol
Ici, à genoux

Johnny’s Temper

Johnny had a very bad temper
Deep in his guts, deep in his heart
Johnny had a very bad temper
And used to fight when he got high
He used to fight when he got…
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny
 
Why do you feel lonesome tonight
I’m in front of you
In front of you
Johnny dry your tears
We are here
 
It’s hard to say good or evil
When you’re looking for a shelter
And they have tried to stick his soul
To the wall of the cold cellar
To the wall of the cold…
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny
 
Why do you feel lonesome tonight
I’m in front of you
In front of you
Johnny dry your tears
We are here
 
One rainy night, Johnny lost control
He took his gun to shoot them all
Johnny had a very bad temper
Deep in his guts, deep in his heart
He went down town and killed four men
With no regret, just the pain
One… Two… Three… For…
And then he’s gone, Amen
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny
 
Why do you feel lonesome tonight
I’m in front of you
In front of you
Johnny dry your tears
We are here
 
Johnny, Johnny, Johnny, Johnny

Le Caractère De Johnny

Johnny avait mauvais caractère
Au fond d’ses tripes, au fond d’son cœur
Johnny avait mauvais caractère
Et l’habitude de se battre quand il se défonçait
Il avait l’habitude de se battre quand il …

Johnny Johnny Johnny Johnny

Pourquoi tu te sens seul ce soir ?
Je suis devant toi
Devant toi
Johnny, sèche tes larmes
On est là

C’est dure de dire bon ou mauvais
Quand tu cherches un abri.
Et ils ont essayé de coller son âme
Sur le mur de la chambre froide
Sur le mur de la…

Johnny Johnny Johnny Johnny

Pourquoi tu te sens seul ce soir ?
Je suis devant toi
Devant toi
Johnny, sèche tes larmes
On est là

Une nuit pluvieuse, Johnny a perdu les pédales
Il a pris son flingue pour tous les descendre
Johnny avait mauvais caractère
Au fond d’ses tripes, au fond d’son cœur
Il est allé au centre-ville et a tué 4 hommes
Sans regret, juste la douleur.
Un… Deux… Trois… Quatre…
Et puis il est parti, Amen.

Johnny Johnny Johnny Johnny

Pourquoi tu te sens seul ce soir ?
Je suis devant toi
Devant toi
Johnny, sèche tes larmes
On est là

Johnny Johnny Johnny Johnny

Suit Me

Young boy plays his sister’s doll
She fits me with a purple shawl
Wobbly knees in heels
Tiara cracks when I fall
She holds me and dries my tears
And says hold your chin high
Who can even say what’s right?
 
Overalls and steel toes
Just won’t suit me
When i’m workin’
My white gloves aren’t for shoveling
Or even plumbing
But they match these heels
Catcher’s mitts and helmets
Just don’t suit me
When I’m playin’
My tights aren’t for wrestling
Or even fencing
But I don’t judge you
 
Don’t let it
Don’t let it
Don’t let…
Don’t let it suit you
 
Gym bag hides a sequined blouse
My guard goes down with the blinds
Chanel fills the house
Powder for my worry lines
She said hold your head high
So I am
Who can even say what’s right?
 
Words that your grandad used
Just won’t suit me
It’s forgiven
So forget my closet
Is filled with corsets
That your grandma threw out
This ring on my finger
just won’t suit me
But i wear it
Her late nights at the office
I become a starlet
But she’ll never know

…me… me… me…
…know about about me…
…me… me… me
 
Pretending that i’m ashamed
Just won’t suit me
So don’t bother
You know shame will pull you down
And break your crown
So don’t let it suit you
 
Don’t let it
Don’t let it
Don’t let…
Don’t let it suit you

Suit Me

Petit garçon joue avec la poupée de sa sœur
« Elle me va avec un châle violet »
Les genoux tremblant, en talon
La tiare craque quand je tombe
Elle m’embrasse et sèche mes larmes
Et dit « garde la tête haute »
Qui peut dire ce qui est juste ?
 
Salopette et embouts d’acier
Ne me vont pas
Quand je travaille
Mes gants blancs ne sont pas pour le pelletage
Ni même la plomberie
Mais ils vont bien avec ces talons
Gants de baseball et casque de protection
Ne me vont pas
Quand je joue
Mes collants ne sont pas pour la lutte
Ni même l’escrime
Mais je ne te juge pas
 
Ne le laisse pas
Ne le laisse pas
Ne laisse pas…
Ne le laisse pas t’aller
 
Sac de sport cache une blouse à paillettes
Mon surveillant descend les stores
Chanel imprègne la maison
De la poudre pour mes rides d’anxiété
Elle a dit de tenir la tête haute
Alors je le fais
Qui peut dire ce qui est juste ?
 
Les mots que ton grand-père a employé
Ne me vont pas
C’est pardonné
Alors oublie que mon armoire
Est remplie de corsets
Que ta grand-mère a jeté
Cette bague à mon doigt
Ne me va pas
Mais je la porte
Ses nuits tardives au bureau
Je deviens une starlette
Mais elle ne saura jamais

à propos de moi …moi…moi…
ne saura jamais
à propos de moi …moi…moi…
 
Prétendre que j’ai honte
Ne me va pas
Alors ne t’embête pas
Tu sais que la honte te détruira
Et brisera ta couronne
Alors ne la laisse pas t’aller
 
Ne la laisse pas
Ne la laisse pas
Ne laisse pas
Ne la laisse pas t’aller

The Band

Would you still be here tomorrow
Would you join the band
Give me your hand
Just a while
Would you let the night run
Until the morning sun
Would you leave a mark
Of your style
 
And if you go
Should I follow
If there’s a way
Would you stay
If we are low
Let the wind blow
When we are young
We’ve got mistakes
To make together
 
Won’t you still be here tomorrow
Every now and then
Or will you go on the road again
For a thousand miles
Would you stay a little longer
Or stay for ever
Would you remember
Our smiles

And if you go
Should I follow
If there’s a way
Would you stay
If we are low
Let the wind blow
If it’s all right (mh mh)
Let’s stop the fight
 
Won’t you still be here tomorrow
Every now and then
Or would you go on the road again
For a thousand miles
Would you stay a little longer
Below this tree
Share a little shade
With me

And if you go
Should I follow
If there’s a way
Would you stay
If we are low
Let the wind blow
If it’s all right (mh mh)
Let’s stop the fight

Le Groupe

Voudrais-tu être encore là demain
Voudrais-tu rejoindre le groupe
Me donner ta main
Juste un moment
Laisserais-tu la nuit courir
Jusqu’au soleil du matin
Laisserais-tu une trace
De ton style

Et si tu pars
Devrais-je suivre
Et si il y avait un moyen
Est-ce que tu resterais
Si nous sommes faibles
Laissons le vent souffler
Quand on est jeunes
On a des erreurs
À faire ensemble

Ne seras-tu plus là demain 
Et de temps en temps 
Ou bien reprendras-tu la route 
Pour mille miles
Voudrais-tu rester un peu plus longtemps 
Ou bien rester pour toujours 
Vas-tu te souvenir
De nos sourires

Et si tu pars
Devrais-je suivre
Et si il y avait un moyen
Est-ce que tu resterais
Si nous sommes faibles
Laissons le vent souffler
Si ça va (mh mh)
Arrêtons le combat
 
Ne seras-tu plus là demain
Et de temps en temps
Ou bien reprendras-tu la route
Pour mille miles
Voudrais-tu rester un peu plus longtemps
En-dessous de cet arbre
Partager un peu d’ombre
Avec moi

Et si tu pars
Devrais-je suivre
Et si il y avait un moyen
Est-ce que tu resterais
Si nous sommes faible
Laissons le vent souffler
Si ça va (mh mh)
Arrêtons le combat

The Lighthouse

We ran the ships
Away from our harbor
We built a lighthouse
Tide stole it from us
 
Waters will rise
I can’t get back
On the other side
Why won’t you chase me?
 
Our house was a spoon in
The hand of the sea
Our house trembled when
We kidnapped the king
 
Sand cuts my tongue
Pushing me to leap
On the other side
Saying won’t you to chase me
Ebbing and blowing away
 
We built beaver’s dams
When their teeth grew old and weary
Kept a broken child
From grieving alone
 
Waters will rise
I can’t get back
On the other side
Why won’t you chase me?
 
Waters will rise
I can’t swim back
Far from your side
Why won’t you catch me?
Carry me to our home
 
Play a new game
Teach me how to lose
Lost to the sea
You used to find me
Rollin’ in the tide

Le Phare

On a dirigé les navires
Loin de notre port
On a construit un phare
Et la marré nous l’a volé
 
Les eaux monterons
Je ne peux pas revenir
De l’autre côté
Pourquoi tu ne me poursuis pas ?
 
Notre maison était une cuillère
Dans la main de la mer
Notre maison tremblait
Quand on a kidnappé le roi
 
Le sable me coupe la langue
Me pousse à bondir
De l’autre côté
Pourquoi tu ne me poursuis pas?
Emporté au loin
 
On a construit des barrages de castors
Et leurs dents se sont usées
Gardé un enfant brisé
De pleurer seul
 
Les eaux monterons
Je ne peux pas revenir
De l’autre côté
Pourquoi tu ne me poursuis pas ?
 
Les eaux monteront
Et je ne peux pas revenir à la nage
Loin de toi
Pourquoi tu ne veux pas m’attraper
Et me ramener à la maison
 
Joue à un nouveau jeux
Apprend-moi à perdre
Perdu dans la mer
Tu avais l’habitude de me trouver
Roulant dans la marrée
Facebook
Instagram
YouTube